La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

C'est la-bas en Finistère, tout au Nord-Ouest,
sur la Côte des Légendes que la France révèle un de ses plus beaux décors...

J'ai pris des photos exceptionnelles car, ce "Pays" est d'une  beauté exceptionnelle. Le décor accidenté, parsemé de roches est, baigné par une Mer aussi colorée que les Mers du sud...
C'est par endroit paradisiaque !

Et puis, il ne pleut pas toujours en Bretagne, la preuve dans mes images. Et de toute façon, on le sait bien :
"La pluie ne mouille que les cons"...

Un peu d'histoire:
Brignogan est situé sur la côte des Légendes au cœur du Pays pagan, célèbre pour ses pilleurs d'épaves.
Ces pêcheurs paysans, très pauvres, faisaient disparaître en quelques heures les cargaisons des navires échoués sur les brisants de cette côte farouche. Pour ce faire, on raconte que les Pagans attachaient des torches aux cornes de taureaux boiteux pour imiter avec leur balancement les feux destinés à guider les bateaux vers les ports. On raconte aussi qu'ils illuminaient les églises et chapelles des falaises pour y attirer les vaisseaux…

 Le poste de garde de Meneham en Kerlouan.

En effet, dans ces baies propices à la balade à pied, les pierres et les récifs sont nombreux et la pratique du droit de naufrage permettait de s'approprier les cargaisons échouées sur les plages. Cette pratique fut interdite par Colbert en 1681.

Des postes de garde destinés à la surveillance des côtes furent alors installés sur le littoral. Celui de Meneham, à Kerlouan, est encastré sur une butte au milieu d'énormes rochers. Enfin pour mettre totalement fin aux risques de naufrage il fut décidé de construire un phare, le phare de Pontusval, afin de signaler l'entrée dans la baie de Brignogan aux nombreux bateaux qui y passent. Construit en granit et en pierre, le phare date de 1869. Il mesure 18 mètres de haut, et sa portée est d'environ 10 milles.

Autrefois, à la pointe de Beg Pol, se trouvait au même emplacement le poste de surveillance des gardes-côtes. Cinquante-deux marches permettent d'atteindre le sommet. Le dernier naufrage remonte à 1930, lorsque le navire de commerce de 80 mètres de long, la Brière, s'échoua dans la baie.

(Extrait Wikipédia)

Pensez de (temps en temps) à rafraichir votre "page", une mise à jour est toujours possible et,  peut-être en cours...